Tabaski : comment un musulman doit-il célébrer la fête ?

La communauté musulmane s'apprête à célébrer ce mardi 20 juillet la fête de Tabaski. Selon les religieux, la célébration de l’Aïd El Kébir est synonyme d’immolation d’animaux par les fidèles musulmans. C’est en souvenir à la dévotion du prophète Ibrahim (PSL) à son Dieu, ajoutent-ils. L'imam de la mosquée de Magnanbougou précise que les animaux à sacrifier sont de quatre sortes. Le mouton, la chèvre, le bovin et le chameau. Faisant allusion aux fidèles qui célèbrent la Tabaski au-delà des dates officielles, les religieux sont catégoriques. « Il n’y a pas deux Arafat, il n’y a qu’un seul ». Qui est habilité à sacrifier un mouton ? Comment gérer la viande ?
Ousmane Samaké, imam de la mosquée de Magnambougou, répond aux questions de Mamadou Samassékou.

Ci-dessous écoutez le magazine en français et en langues nationales :


Magazine en français: Télécharger


Magazine en bambara: Télécharger


Magazine en sonrhai: Télécharger


Magazine en peulh: Télécharger


Magazine en tamasheq: Télécharger